mercantile


mercantile

mercantile [ mɛrkɑ̃til ] adj.
• 1551; mot it., de mercante « marchand »
1Vx Commercial. Spécialt Système mercantile. mercantilisme.
2(fin XVIIIe) Mod. Digne d'un commerçant cupide, d'un profiteur. « Sans que jamais rien de vénal et de mercantile ose approcher d'une si pure source » (Rousseau).

mercantile adjectif (italien mercantile, de mercante, marchand) Animé par le seul appât du gain, du profit. Se disait de tout ce qui est relatif au commerce.

mercantile
adj.
d1./d Vx Qui concerne le commerce; qui se livre au commerce.
|| Système mercantile: mercantilisme (sens 1).
d2./d Péjor. Digne d'un mercanti; avide, âpre au gain. Calculs mercantiles. Esprit mercantile.

⇒MERCANTILE, adj.
A.Vieilli
1. a) Qui pratique le commerce. Société, peuple mercantile. [L'homme d'État] ne doit être exclusivement ni agriculteur, ni mercantile, ni manufacturier (COUSIN, Philos. écoss., 1857, p.221). Dans l'Inde, nous retrouvons une civilisation mercantile sur laquelle se greffe tout naturellement une arithmétique commerciale et des recherches géométriques (Gds cour. pensée math., 1948, p.516).
b) Relatif au commerce. Synon. mod. commercial. Les hommes sont vêtus de brun, à peu près comme les quakers. Une industrie mercantile les occupe presque tous (STAËL, Allemagne, t.5, 1810, p. 57). Aucune circulation profane ou mercantile ne devant troubler les cérémonies religieuses, la ville restait interdite (...) aux diligences, aux voitures maraîchères, aux tombereaux des fabriques (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 326).
2. HIST., ÉCON. POL. Synon. de marchand. Ramener tout au positivisme mercantile, tout à l'argent, jusqu'au jour où une théorie de l'argent signalerait l'heure et le principe de la résurrection: ce fut l'oeuvre de Louis-Philippe, c'est sa gloire (PROUDHON, Confess. révol., 1849, p. 106). Les intérêts mercantiles se félicitaient qu'on eût rompu le traité de 1786 et fermé le pays au commerce britannique (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p.424).
Système mercantile. Synon. mercantilisme (v. ce mot A). Les partisans du système mercantile (...) n'étaient autre chose que des partisans de la prérogative de l'argent (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 2, 1846, p. 22).
B.Péj. Qui est poussé par l'appât du gain, qui recherche un gain ou un avantage matériel dans toute activité. Synon. cupide, intéressé.
♦[En parlant d'une pers.] Être bassement mercantile. C'était une brave nourrice (...) au coeur sensible, et moins mercantile qu'il n'est de tradition (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 214).
[P. méton. du déterminé] Tu dépraves l'institution du mariage (...), tu portes dans ta passion les calculs les plus exacts, les plus mercantiles (BALZAC, Mém. jeunes mar., 1842, p. 369). Toute l'ordure des idées utilitaires contemporaines, toute l'ignominie mercantile du siècle (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 258):
♦ C'est une conduite «noble», entendez notamment incommensurable aux mobiles et aux comportements mercantiles (...). C'est une activité orientée au service et non à la recherche du gain par n'importe quel moyen.
PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 387.
P. ext. Qui est motivé par la recherche d'un avantage. Le fameux, le misérable, le mercantile pari de Pascal dégoûterait de tout acte de foi (MAETERL., Sablier, 1936, p. 119).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1551 «qui se rapporte au commerce» (doc. ds ISAMBERT, Rec. gén. anc. lois fr., t. 13, p. 181); 2. 1776 «qui est caractérisé par l'appât du gain» (D'HOLBACH, La Morale universelle, t. 2, p. 244: La passion désordonnée de s'enrichir, devenue générale chez un peuple, y détruit communément le ressort de l'honneur, pour mettre en sa place un esprit mercantile [it. ds le texte]); 1778 (J.-J. ROUSSEAU, Les Rêveries du promeneur solitaire, p. 161). Empr. à l'ital. mercantile, att. au sens 1 dep. le XIVe s. (Statuti pisani ds BATT.), dér. de mercante (mercanti). Fréq.abs. littér.:122.
DÉR. Mercantiliser, verbe trans., péj. Rendre mercantile. La religion du nombre — du nombre des spectateurs et du chiffre des recettes — dominait la pensée artistique de cette démocratie mercantilisée (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 723). [], (il) mercantilise []. 1re attest. 1908 id.; de mercantile, suff. -iser.
BBG. — GOHIN 1903, p. 374. — HOPE 1971, p. 291. — VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p. 266.

mercantile [mɛʀkɑ̃til] adj.
ÉTYM. 1611; mercantil, 1551; ital. mercantile, de mercante « marchand ».
1 Vx. Relatif au commerce. || Contrat mercantile.Qui se livre au commerce. || Cité, nation mercantile.
Spécialt. || Système mercantile. Mercantilisme.
2 (V. 1776). Mod. Digne d'un commerçant cupide et âpre au gain, d'un profiteur. || Spéculation, politique mercantile. || Esprit mercantile.
0 Ceux qui n'ont pas de grands capitaux ne passeraient plus par la filière de l'astuce mercantile.
Mirabeau, Collection, t. V, p. 52.
DÉR. Mercantiliser, mercantilisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mercantile — Mer can*tile (?; 277), a. [F. mercantile, It. mercantile, fr. L. mercans, antis, p. pr. of mercari to traffic. See {Merchant}.] Of or pertaining to merchants, or the business of merchants; having to do with trade, or the buying and selling of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • mercantile — I adjective business, commercial, economic, exchange, financial, fiscal, industrial, market, merchandising, monetary, trade associated concepts: mercantile law, mercantile paper II index commercial, i …   Law dictionary

  • mercantile — me‧rcan‧tile [ˈmɜːkəntaɪl ǁ ˈmɜːrkəntiːl, taɪl] adjective [only before a noun] COMMERCE concerned with trade: • Tree crops such as coconuts became increasingly important in the mercantile economy into which the islanders were drawn. • In some… …   Financial and business terms

  • mercantile — (adj.) 1640s, from Fr. mercantile (17c.), from It. mercantile, from M.L. mercantile, from L. mercantem (nom. mercans) a merchant, also trading, prp. of mercari to trade, from merx (see MARKET (Cf. market) (n.)). Mercantile system first appears in …   Etymology dictionary

  • mercantile — [der. di mercante ]. ■ agg. 1. a. [che ha attinenza col commercio o serve al commercio: diritto m. ; porto m. ] ▶◀ commerciale. b. (marin.) [di nave e sim., destinato al trasporto di merci e passeggeri: flotta m. ] ◀▶ militare. 2. (fig., spreg.) …   Enciclopedia Italiana

  • mercantile — *commercial …   New Dictionary of Synonyms

  • mercantile — ► ADJECTIVE ▪ relating to trade or commerce. ORIGIN from Italian mercante merchant …   English terms dictionary

  • mercantile — [mʉr′kən tīl΄, mʉr′kəntil, mʉr′kəntēl΄] adj. [Fr < It < mercante, merchant < L mercans, prp. of mercari: see MERCHANT] 1. of or characteristic of merchants or trade; commercial 2. of mercantilism …   English World dictionary

  • mercantile — mer·can·tì·le agg., s.m. CO 1. agg., relativo o destinato al commercio: codice mercantile; traffico mercantile, porto mercantile Sinonimi: commerciale. 2. agg., di, da mercante: vita mercantile, spirito mercantile | spreg., mercantesco 3. agg.,… …   Dizionario italiano

  • mercantile — (mèr kan ti l ) adj. 1°   Qui a rapport au commerce, qui se livre au commerce. •   Il faut convenir que la littérature, car c est ainsi que cela s appelle, a beaucoup gagné du côté des spéculations mercantiles, LAHARPE Corresp. t. IV, p. 210.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré